chaque semaine l'Ère du temps en lien avec l'actualité

Le métavers ou la soif de connexion…

Publié le 21.10.21
En pleine tempête médiatique liée aux déclarations d’une ancienne cadre qui dénonce l’impact négatif du réseau social sur les jeunes utilisateurs, le groupe Facebook annonce la création de 10 000 postes de travail en Europe pour développer son métavers. Si vous n’êtes pas – encore – familier de ce mot, il s’agit tout simplement de la prochaine évolution de notre bon vieil Internet. Le terme est un condensé de « Méta-univers-numérique », un univers où, grâce à des casques de réalité augmentée, la frontière entre le virtuel et le réel se brouille au point de littéralement se confondre. Ces pratiques, déjà existantes sur certaines plateformes de jeux en ligne, deviendraient ainsi aussi banales pour le grand public que l’est, aujourd’hui, le fait de poster une photo ou un commentaire sur un réseau social.

Si pour les GAFA le but est purement mercantile, les conséquences sur la vie concrète des humains peuvent être phénoménales. Mais il me semble intéressant de se poser la question : pourquoi un tel projet est-il possible ? Bien sûr parce que l’évolution technologique le permet et qu’il y a du profit en perspective, mais il y a d’autres raisons sans lesquelles toute la technologie du monde serait inutile.
L’être humain a été conçu pour être connecté et cette soif de connexion en fait une proie facile pour les contrefaçons d’authentiques relations. D’autre part, le matérialisme n’a pas tenu ses promesses, laissant plusieurs générations totalement désabusées et vides intérieurement, déconnectées d’eux-mêmes, des autres et du Créateur. L’accès à un autre monde, même – ou surtout – s’il est irréel apporte un brin d’espérance.

Je m’interroge sur notre responsabilité de croyants au fil des siècles…
La bonne nouvelle d’une reconnexion intérieure puissante et vivante avec Dieu a été remplacée par des notions religieuses froides et abstraites, des dogmes rigides, une morale culpabilisante sans amour…
Faut-il s’étonner que nos contemporains cherchent ailleurs ce que ni la religion ni le matérialisme n’ont su leur apporter ? La promesse du Christ est cependant toujours actuelle… être connecté, par lui, au cœur du Père pour vivre, déjà maintenant, la réalité du Royaume de Dieu, ce monde invisible, pourtant tellement réel…
J'aime, je partage

Luc 17.20-21

Il leur répond : « Le Royaume de Dieu ne vient pas comme une chose qu'on voit.

On ne dira pas : “Il est ici” ou : “Il est là-bas” . En effet, le Royaume de Dieu est au milieu de vous. »

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.